Fédération Française de Triathlon : les documents acceptés en compétition

La réglementation sportive de la FFtri

La Fédération Française de Triathlon publie sur son site l’ensemble des règlementations liées à l’organisation de ses compétitions ouvertes aux licenciés ou non licenciés.

Pour rappel, la pratique en compétition recense toutes les épreuves donnant lieu à un classement, avec un système de chronométrage et de l’arbitrage.

Consulter le règlement complet

Cet article sera mis à jour chaque année après la publication d’un nouveau règlement.

Les disciplines déléguées à la FFTri

La FFTri est chargée par le Ministère des Sports de la délégation de l’ensemble des disciplines suivantes :

Quatre disciplines principales, avec les épreuves à enchaîner dans l’ordre ci-dessous
  • Triathlon : natation, cyclisme, course à pied.
  • Duathlon : course à pied, cyclisme, course à pied
  • Aquathlon : natation, course à pied.
  • Bike & Run : vélo et course à pied
Plusieurs disciplines déclinées
  • Cross Triathlon : natation, cyclisme tout terrain, course à pied
  • Cross Duathlon : course à pied, cyclisme vélo tout terrain, course à pied
  • SwimBike : Natation, Vélo
  • Vétathlon/ Cyclathlon : Vélo, Course à pied
  • Triathlon des Neiges : course à pied, VTT, ski de fond,
  • Duathlon des neiges : course à pied, ski de fond et course à pied.
Plusieurs formules de course
  • Individuelle ou par équipe (Contre la Montre Duo ou 3 à 5) ou relais.
  • Formule multi-enchainement

Le multi-enchainement est défini par la répétition d’une ou plusieurs disciplines lors d’une même épreuve. La répétition d’une discipline ne peut pas être consécutive. La distance officielle de l’épreuve est donnée par l’addition des distances courues respectivement discipline par discipline. Ce type d’épreuve est ouvert à la pratique relais avec la possibilité d’un relayeur par partie.

  • Des raids

Les raids sont des manifestations d’au moins 3 sports de nature enchaînés ou à minima, deux activités linéaires et un atelier en terrain naturel varié, le tout non motorisé, réalisés principalement par équipe et en mixte mais caractérisé par un format laissant place à la créativité responsable des organisateurs et à l’adaptation au territoire. Ces épreuves ne sont pas soumises à des distances types ni à des enchaînements d’activités types. Elles restent au choix de l’organisateur dans le respect des réglementations en vigueur et des Règles Techniques et de Sécurité édictées par la fédération.

  • Des SwimRun

Le swimrun est une discipline sportive, enchaînant des parcours de natation et course à pied répétés d’un minimum de trois segments au total. Il est réalisé à titre individuel ou par équipe. Ces épreuves ne sont pas soumises à des distances types ni à des enchaînements types. Elles restent au choix de l’organisateur dans le respect des réglementations en vigueur et des Règles Techniques et de Sécurité édictées par la fédération.

Le point commun de toutes ces épreuves est la notion d’enchainement. Cette notion est très importante dans l’interprétation que l’on peut faire du règlement de la fédération et la nature des documents qui peuvent être acceptés. Nous y reviendrons plus tard.

© Anthony Chaumontel (Sports Images)

Les documents acceptés pour une inscription à une compétition

Les règles techniques et de sécurité 2020 de la Fédération Française de Triathlon (article 8) précisent que toute participation à une compétition est soumise :

  1. à la présentation obligatoire par les participants à l’organisateur d’une licence compétition délivrée par la Fédération Française de Triathlon en cours de validité à la date de la manifestation.
  2. ou à la présentation d’une licence mention sport en compétition sauf si l’activité présente la particularité d’une contrainte à risque
  3. ou à la remise à l’organisateur d’un certificat médical d’absence de contre-indication à la pratique du sport en compétition ou de la « discipline considérée » en compétition, datant de moins d’un an à la date du jour d’inscription à la compétition, ou de sa copie.

La règlementation sportive 2021 précise également que l’accès aux compétitions peut aussi être possible via un pass compétition qui est à souscrire auprès de l’organisateur au moment de l’inscription à la compétition. Sachant que ce pass doit obligatoirement être joint avec un certificat médical d’absence de contre-indication à la pratique du triathlon en compétition.

Le cas de la mention « Triathlon en compétition »

Le règlement ne détaille pas précisément si un certificat avec la mention « triathlon en compétition » peut être accepté pour tout type d’épreuves en compétition encadré par la FFTri. Dans un principe de bon sens (« qui peut le plus peut le moins »), les équipes de Dokeop considèrent qu’un certificat médical comportant la mention « triathlon en compétition » peut être accepté pour l’ensemble des épreuves en compétition comportant exclusivement des disciplines présentes dans le triathlon, à-savoir : Duathlon / Aquathlon / Bike & Run / Cross Triathlon / Cross Duathlon / SwimBike / Vétathlon / Cyclathlon / Swimrun

Pour ce qui est de la langue du document, le service juridique de la FFTri précise qu’il est tout à fait possible de fournir un certificat médical écrit en langue étrangère dans la mesure où celui-ci est facilement traduisible par l’organisateur. Qu’est-ce qui est facilement traduisible ? Question d’interprétation encore une fois.

ASTUCE : Les modèles de certificat médical Dokeop sont disponibles en 5 langues (français, anglais, italien, espagnol et allemand) et incluent la traduction en français

Licences acceptées

Les licences acceptées à l’exclusion de toutes les autres sont :

  • Licence Compétition délivrée par la FFtri en cours de validité
  • Licence Compétition paratriathlon délivrée par la FFtri en cours de validité
  • Licence Compétition délivrée par la Fédération étrangère affiliée à l’International Triathlon Union

 Certificats médicaux acceptés

Le certificat médical, daté de moins de 1 an à la date de la compétition, doit attester de l’absence de contre-indication à la pratique d’une des mentions suivantes :

À lire aussi: Tout savoir sur le certificat médical

Cas particulier des épreuves en relais

À noter que pour des épreuves effectuées en relais, où chaque athlète participe à une seule discipline, la fédération laisse la possibilité aux athlètes de fournir une licence compétition de la fédération concernée.

Exemple pour un triathlon relais : l’athlète participant uniquement à l’épreuve de natation pourra fournir une licence de la Fédération Française de Natation (ou handisport Natation), l’athlète participant uniquement à l’épreuve de cyclisme pourra fournir une licence de la Fédération Française de Cyclisme (ou handisport Cyclisme) et l’athlète participant uniquement à l’épreuve de course à pied pourra fournir une licence de la Fédération Française d’athlétisme (ou handisport Athlétisme).

Et quid des autres documents ?

Aucune autre licence ne peut être acceptée pour participer à une compétition liée à une des disciplines de la FFTri.

Quant au certificat médical en lui-même, toutes autres mentions en dehors de celles acceptées (voir plus haut), telles que « [Nom de la course] en compétition »  ou « [Nom de la 1ère discipline] en compétition et [Nom de la 2ème discipline] en compétition » sans la notion d’enchainement de ces disciplines sont également refusées.

Par exemple pour le cas du Swimrunman France Series, un certificat médical de non-contre-indication à la pratique de la « course à pied en compétition » et de la « natation en compétition » n’explicitant pas précisément la notion d’enchainement de ces deux disciplines dans le cadre d’une même compétition, sera refusé. Tout comme un certificat médical de « non-contre-indication à la pratique du Swimrun des Gorges du Verdon ».

Beaucoup de complexité

Toutes ces nuances ne sont pas toujours simples à comprendre pour les athlètes et les médecins qui ne vont pas consulter obligatoirement le règlement de l’événement pour savoir quelle mention faire figurer et qui par conséquent se voient refuser leur document par l’organisateur. Cela crée beaucoup de frustrations, rajoute du travail pour les équipes en charge de vérifier les documents et entame au passage l’image de l’organisation. D’autant plus que les participants ne comprennent pas toujours que l’organisateur engage sa propre responsabilité en cas d’erreur de jugement par rapport à un document.

Alors organisateurs, simplifiez-vous la vie et celles de vos participants et confiez-nous la gestion de vos documents !

Vous êtes organisateur ? N’attendez plus !

Rejoignez-nous et gagnez en sérénité en nous confiant la gestion des documents de vos évènements.